Ami(e)s du Blenheim Gang, lorsqu’il pleut ne recapotez jamais votre vieux cabriolet, faites comme tout bon Britannique, enfilez votre parka en coton huilé et affrontez avec sérénités les routes humides.

Petit rappel de ce que nous appelons une parka en coton huilée. Sans rentrer dans un cours didactique et pompeux, il s’agit d’une veste à poches dont le tissu extérieur est en coton traité à base de paraffine (on utilisait de l’huile de lin avant) afin de le rendre résistant à la pluie. Technique datant de plus d’un siècle, elle procure une bonne imperméabilité au tissu, une odeur et un touché particulier. British Millerain reste le fabricant anglais de référence dans ce domaine, fournissant les marques les plus connu dans ce type de produits que sont Barbour ou Belstaff.

Parka-01

Ah ! Nous y voilà ! Laquelle choisir ? La parka Barbour et toute son histoire de campagne anglaise et de Steve McQueen ou Belstaff et sa Trialmaster emblématique qui a équipé de nombreux motards ? On a envie de vous dire au Blenheim Gang peut importe tant que la veste ne soit pas d’aspect neuf ! Oui, horreur que de porter un tel produit au sortie de la boutique ! Ou alors faîtes immédiatement un tour dans les bois humides, roulez-vous parterre avec votre chien, passer dans quelques ronces, bref patinez-la que diable !

Parka-04

Ce tissu prend toute sa beauté lorsqu’il est usé, alors donnez-vous en à cœur joie ! Dîtes vous bien que ces maisons ont des années de savoir-faire derrière elle, et qu’elles peuvent donner une nouvelle vie à votre parka avec leur service « repairs and reproofing », même si celle-ci est déchirée.

Nous aimons les authentiques, alors évitez les rééditions Barbour « Steve McQueen tribute » avec fausse tâche de boue ou portrait casqué de l’acteur sur la doublure. Il paraît que c’est un hommage à la veste qu’il portait pour l’enduro « ISDT » de 1964… Trop vu, trop stéréotypé, Steve c’est un mec avec une clope, un casque jet et de la boue au guidon d’une Triumph, pas dans votre dos !

Parka-03

Attention, ce produit ne tient pas très chaud malgré sa doublure écossaise alors n’oubliez pas de glisser en dessous une veste sans manche matelassée (une autre pièce incontournable dont nous parlerons bientôt ici) pour prévenir des frimas.

Il ne vous reste plus qu’à écumer les friperies et « bon coin » pour trouver l’affaire Barbour ou Belstaff. Moi c’est fait, mais c’était il y a 5 ans, le produit n’est pas encore revenu dans la catégorie « fashion » et les prix étaient encore bon marché… Bon courage !

A propos de l'auteur

Guillaume Cadot
Rédacteur Style

Issu d'une famille lyonnaise du textile, Guillaume Cadot a toujours été attiré par l'univers de la création. Après des études en école de commerce il se perfectionne pendant 8 ans dans les métiers du marketing au sein d'un grand groupe. Rattrapé par sa curiosité créative, il poursuit sa carrière en 2005 chez NellyRodi un bureau de tendance international où il met à profit ses connaissances marketing au service du style et développe son analyse transversale sur les consommateurs et les tendances de consommation. Passionné par l'élégance masculine, il crée en même temps un blog (MyVision) dédié à un certain art de vivre masculin. Depuis 2009, Guillaume Cadot a créé sa société de conseil LaB proposant des missions de stratégie de marque, conception/rédaction et analyse de tendances pour des marques et des agences qui souhaitent anticiper les attentes des consommateurs et collabore à des magazines pour son expertise lifestyle et automobile (Dandy, Pointure, Influencia, Intersection). Il a créé en parallèle la société Maison Cadot qui développe une de ligne de vêtements (CADOT™) pour les hommes urbains qui sont en mouvement et une marque de bracelets, YEES, en cuir fait à la main à Paris qui s'enroule autour du poignet comme par magie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.