Avec le cuir, le jean est la matière pour tailler la route. Une matière qui peut se concevoir de bas (pour le jeans) en haut (la chemise), qui défie les modes et façonne les hommes. Denim is good for you, chers membres du Blenheim Gang, ne vendez pas votre (vieille) chemise !

La chemise en jean appelle immédiatement les lointaines plaines de l’Ouest américain et l’esprit Far West. Si nous ouvrons l’excellent livre « American Fashion Menswear » la chemise en jean est classée dans la catégorie « Design To Work » au même titre que le caban, le trench coat ou la veste à carreaux. Autrement dit, un vêtement utilitaire, résistant, brut, épousant le corps, pour les hommes les vrais, que les femmes adorent leur voler. Le vêtement indispensable pour tout membre du Blenheim Gang qui se respecte !

 

denim-shirt-1

La chemise en jean comme le jeans se marie avec tout, se préfère brute plutôt que faussement patinée, aime l’usure du temps, se garde longtemps parce qu’elle adore être rapiécée.

Résolument casual, elle supporte une cravate en tricot et une veste de Tweed (Robert Redford dans les 3 Jours du Condor), se marie aisément avec un pantalon Chino, se porte par-dessus un bermuda en madras l’été. Comme pour vos jeans, vous pouvez en avoir plusieurs, de plusieurs teintes. Quand à la matière on varie du Denim japonais, épais et résistant, au coton Chambray, plus fin et léger ; même alliance de couleur pour ces deux tissus (indigo / écru) mais une différence d’épaisseur de fil et d’armure (serge pour le Denim, toile tissée pour le Chambray). On s’arrête là pour la technique !

Le plus compliqué est de la porter avec un jeans. Gainsbourg ou McQueen y sont arrivés pourquoi pas vous ! Jonglez avec les nuances des teintes, coupez avec une belle ceinture et osez. En revanche, jamais de total look jeans, chemise et veste en jean! Appelé le Canadian Tuxedo, c’est très osé, compliqué à porter et finalement très moche. On évite aussi de ressortir sa chemise Levi’s des années 80 sans lui avoir administré le travail d’un bon retoucheur, à moins que vous ne vouliez ressembler à un chanteur pop des années 80.

denim-shirt-3

Où trouver son bonheur ? Tout le monde en propose de différentes teintes et différentes matières. On recommandera une bonne vieille Levi’s de la gamme Vintage Clothing ou une Wrangler, une version plus Chambray chez APC ou Uniqlo et si vos finances le permettent allez fouiller chez Ralph Lauren et sa gamme RRL. Vous risquez d’ailleurs de trouver une panoplie complète de produits très Blenheim.

Retrousser les manches de votre belle « used Denim shirt », et vous serez prêt à plonger les mains dans votre moteur ! Elle aime le cambouis !

A propos de l'auteur

Guillaume Cadot
Rédacteur Style

Issu d'une famille lyonnaise du textile, Guillaume Cadot a toujours été attiré par l'univers de la création. Après des études en école de commerce il se perfectionne pendant 8 ans dans les métiers du marketing au sein d'un grand groupe. Rattrapé par sa curiosité créative, il poursuit sa carrière en 2005 chez NellyRodi un bureau de tendance international où il met à profit ses connaissances marketing au service du style et développe son analyse transversale sur les consommateurs et les tendances de consommation. Passionné par l'élégance masculine, il crée en même temps un blog (MyVision) dédié à un certain art de vivre masculin. Depuis 2009, Guillaume Cadot a créé sa société de conseil LaB proposant des missions de stratégie de marque, conception/rédaction et analyse de tendances pour des marques et des agences qui souhaitent anticiper les attentes des consommateurs et collabore à des magazines pour son expertise lifestyle et automobile (Dandy, Pointure, Influencia, Intersection). Il a créé en parallèle la société Maison Cadot qui développe une de ligne de vêtements (CADOT™) pour les hommes urbains qui sont en mouvement et une marque de bracelets, YEES, en cuir fait à la main à Paris qui s'enroule autour du poignet comme par magie.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.