Jinba Ittai. Le cavalier et sa monture ne faisant qu’un. Un terme qui remonte à l’époque des samouraï pour décrire le lien qui unissait les archers à cheval à leur canasson, ressuscité par Mazda lors du développement de la première génération de MX-5 et depuis utilisé à toutes les sauces par le service de com’ de la marque.

mazda-mx-nc-20-02

Nous n’avons pas encore eu l’occasion de décocher une flèche en conduisant un roadster, mais nous partageons avec le Japon une autre discipline ancestrale, celle du jardin – nihon teien. Le notre est donc dissimulé à la vue, comme il se doit, et composé essentiellement de roches, de sable, et de graviers, que nous ratissons patiemment pour dessiner de longs sillons concentriques.  Et pour cela, nous n’avons pas trouvé meilleur râteau que la MX-5.

mazda-mx-nc-20-04

Il y a un peu plus d’un an, nous avions déjà eu l’occasion de soumettre la troisième génération de la MX-5, dite NC, au Blenheim Test. Le modèle en question était équipé du plus petit des deux moteurs disponibles, le 1,8l de 126 ch, seul alors disponible en France avec l’indispensable capote-souple. Bonne nouvelle, le 2,0l (160 ch) s’affranchit désormais lui aussi du toit dur rétractable – parfait prétexte pour s’offrir une poussiéreuse séance de jardinage à son volant.

mazda-mx-nc-20-03

VISUAL ATTRACTION 7 TWIGGS

Les différences sont subtiles, mais cette MX-5 NC n’appartient pas tout à fait à la même génération que celle que nous avions essayée l’année dernière : il s’agit ici d’une FL2 – pour 2e facelift. Seules notables différences, un bouclier avant légèrement retravaillé, et un capot modifié – détail qui nous échappe complètement – afin de répondre aux dernières normes de choc piéton. Il en résulte une subtile, mais nécessaire, virilisation de l’ensemble, qui permet à cette 3e version de la NC d’enfin se débarrasser d’un air trop poupin. Le faciès est moins lisse, les traits plus marqués, avec notamment des prises d’air de bouclier qui se débarrassent de leur gentille forme de feuille d’arbre, pour celle d’un naseau retroussé digne d’une sportive musclée. Fin de l’enfance, la MX-5 est enfin arrivée à maturité.

mazda-mx-nc-20-07

MECHANICAL THRILLS 7 TWIGGS

Les 34 ch supplémentaires apportent le surplus de vigueur qui fait de la MX-5 un authentique roadster sportif, et non pas une gentille voiture de garçon-coiffeur. Si elle manquait de souffle avec le 1,8l une fois dépassé les 120 km/h, la voici maintenant capable de cruiser à des vitesses bien plus élevées et d’envisager des séances musclées de fast motoring. La bande son légèrement rugueuse n’est pas désagréable, ce qui ne gâche rien à l’affaire.

mazda-mx-nc-20-09

HANDLING 10 TWIGGS

Avec une puissance et un poids en adéquation avec la précision de son châssis et le lien étroit qu’offrent ses commandes avec le moteur et la route, cette MX-5 peut effectivement se réclamer du Jinba Ittai. À l’image de la toute première MX-5 NA, elle offre un équilibre parfait entre les différents composants de conduite. Un supplément de poids ou de puissance pourrait facilement faire voler cet ensemble en éclat. Nous ne connaissons aucune voiture actuelle de moins de 200 ch atteignant pareille perfection dans l’expérience de conduite.

mazda-mx-nc-20-01

CLASSIC APPEAL 5 TWIGGS

À l’image de la NB, la NC (toute versions confondues), n’a pas l’aura désormais iconique de la MX-5 originelle, la NA à phares rétractables qui a re-inventé et relancé le concept même de roadster en 1989. Et elle ne l’aura sans doute jamais. Ses qualités routières, et son look sympathique devraient toutefois suffire à lui assurer une petite place dans l’ombre de sa glorieuse ainée.

mazda-mx-nc-20-05

BLENHEIM GIRL PULLING ABILITY 10 TWIGGS

Une MX-5 sera toujours une MX-5 : un incroyable piège à filles, bien plus efficace que n’importe quelle autre bien plus onéreux roadster.

mazda-mx-nc-20-12

BLENHEIM FACTOR 8 TWIGGS

Amusante à conduire quelle que soit la vitesse, la MX-5 NC fait partie des voitures actuelles que l’on verrait parfaitement rejoindre notre garage idéal, à condition d’opter impérativement pour la capote souple, ainsi que pour la motorisation la plus puissante afin de vivre une expérience de conduite réellement sportive. Et s’il y a bien d’autres voitures tout à fait aussi à l’aise dans l’exercice complexe d’entretenir un jardin japonais à la sauce Blenheim, c’est encore une autre épreuve qu’elle passe avec le plus grand brio.

MAZDA MX-5 NC FL2 2.0
Amusante à conduire quelle que soit la vitesse, la MX-5 NC fait partie des voitures actuelles que l'on verrait parfaitement rejoindre notre garage idéal, à condition d'opter impérativement pour la capote souple, ainsi que pour la motorisation la plus puissante afin de vivre une expérience de conduite réellement sportive. Et s'il y a bien d'autres voitures tout à fait aussi à l'aise dans l'exercice complexe d'entretenir un jardin japonais à la sauce Blenheim, c'est encore une autre épreuve qu'elle passe avec le plus grand brio.
VISUAL ATTRACTION7
MECHANICAL THRILLS7
HANDLING10
CLASSIC APPEAL5
BLENHEIM GIRL PULLING ABILITY10
BLENHEIM FACTOR8
7.8Note Finale
Note des lecteurs: (9 Votes)
7.4

A propos de l'auteur

Yan Alexandre Damasiewicz
Rédacteur en Chef

Après avoir crée le Blenheim Gang en 2003 avec Paul Reynolds, Yan Alexandre est tout naturellement devenu journaliste, spécialisé dans la culture automobile. Enfin, pas si naturellement que ça, puisqu'il a passé quelques années de sa vie à s'occuper de sites internet en agence, avant de changer d'orientation. Aujourd'hui il collabore régulièrement aux magazines GQ, Intersection, Evo & Octane. Ses passe-temps préférés ? Traverser l'Europe au volant de sa BMW 1600ti de 1967 et rêver aux voitures les plus improbables qu'il pourrait acheter...

4 Réponses

  1. Clément

    Pourtant, j’aime bien ma voiture de garçon-coiffeur avec son 1.8 et son toit en dur :-p

    Sinon, comment dire… j’ai trouvé un meilleur piège à filles, la Felicia!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.