Ne vous méprenez pas. Le Blenheim Gang n’est pas sur le point de changer son Purdey d’épaule. L’avant-gardiste Bond Bug demeurera pour longtemps notre véhicule de prédilection pour l’immersion dans les méandres tortueux de la jungle urbaine.

TVR S3C

Les récentes et pathétiques tentatives des conglomérats automobiles dans la conception de « produits » (sic) destinés à se substituer au raffinement sans égal de nos coupés Bristol sont également destinées à rester vaines. Vous êtes appelés à croiser nos Blenheim , 411, Beaufighter, Brigand et autres Britannia sur les voies transcontinentales jusqu’à nouvel ordre !

L’acquisition d’un véhicule d’appoint destiné à l’accomplissement de diverses tâches ludiques ne va toutefois pas à l’encontre de notre philosophie. C’est dans cette perspective que nous vous soumettrons régulièrement des rapports de Blenheimvaluation d’automobiles appelées à mouvoir nos illustres membres avec le panache requis.

Pour ce premier numéro, j’ai eu l’avantage de me pencher sur le cas du roadster de sport TVR S3C produit il y a de cela quelques années dans la cité balnéaire de Blackpool, Lancashire.

TVR S3C

Dévoilée au Motor Show d’Earls Court de 1987, la TVR série S évoque au profane le fruit d’un accouplement coupable et allégorique entre la flamboyance d’une TVR Griffith moderne et le conservatisme d’une MG B.
Archétypique de son genre à l’excès, son esthétique traditionaliste repose sur les courbes du premier roadster de la marque, siglé 3000S, retravaillées au moyen d’un crayon à dessin trempé dans une solution d’anabolisants.
Le traitement intérieur du véhicule laisse très adroitement la part belle aux divers clichés qui constituent la représentation d’une automobile anglaise dans l’imagerie populaire. Cuir, bois et moquette épaisse trouvent refuge parmi les multiples instruments de bord estampillés TVR et le tunnel de transmission surdimensionné abritant les tubes du châssis.

TVR S3C

Il serait superfétatoire de vous dissimuler les origines plébéiennes du groupe propulseur. Le bloc 2933cc d’origine Ford n’avait pour autre vocation que de se voir confiner sous le capot d’adipeuses Sierra et Scorpio haut de gamme de non moins adipeux représentants en photocopieuses bien notés de leur hiérarchie. Le V6 manifeste d’ailleurs sa jubilation d’avoir échappé à la morosité terminale d’un tel sort en émettant sur demande un feulement carnassier dont l’exaltation va crescendo au fil des rotations internes. Cette rage manifestée par le bais de la double tubulure d’échappement joue un rôle prépondérant dans le fort sentiment d’implication que suscite la prise en main de la S3C. Abordée avec douceur et respect, elle sait se révéler suave et subtile à l’image d’un Brian Ferry désireux de s’attirer les faveurs de Jerry Hall, mais elle peut, dans des mains insolentes, se montrer atrabilaire et vicieuse comme l’éponyme Sid l’était parfois avec sa compagne Nancy dans la chambre 410 du Chelsea Hotel de triste mémoire.

TVR S3C

Pour évoquer l’expérience de conduite en termes moins métaphoriques, sachez qu’aucune bribe de sous-virage « de sécurité » n’a été inoculée par les ingénieurs en charge du projet. La clarté des messages transmis par les commandes n’est altérée en rien par de castrateurs dispositifs d’assistance et aucun acronyme électronique ne vient perturber les tendances naturelles de l’ensemble. Très incisive du museau, la S3C maintient sa poupe en ligne puis la laisse échapper de manière assez subite et cavalière. Une certaine habitude des réactions dynamiques de cette composition est souhaitable avant de ne laisser s’exprimer pleinement les velléités d’attaque que la substance de l’engin ne manquera pas d’éveiller. Il est en effet assez embarrassant de se retrouver lamentablement coincé dans la végétation luxuriante d’un fossé après avoir fait habilement l’éloge de ses capacités de pilotage à une Blenheim Girl lovée sur le siège passager?

TVR S3C

Symbole fortuit des aspirations revivalistes qui semblent guider les leaders de tendance depuis plus de 15 ans, la TVR S3C est une automobile sans âge et sans prix. Ses postures de voiture de « collection » issue des années soixante, son patronyme méconnu, le bruit évocateur de son échappement, ses hanches musclées et son habitacle laissant la part belles aux clichés sont autant d’éléments qui troublent les badauds dans l’achèvement d’un consensus sur l’étiquette à lui attribuer. Tout comme une Bristol somme toute.

tvr_s3c_01

Paul Reynolds wears :
Vintage velvet jacket from a selection at KILOSHOP “Extreme Boot Cut” jeans by Divided for H&M, Black Chelsea boots from a selection at Shelly’s, London, T-Shirt from a selection at Camden Market, London,Beanie by Diesel

Bob Goodwin wears :
Vintage racing jacket from a selection at enice Beach street market, California, Type 501 jeans by Levi’s, T-Shirt from a selection at Camden Market, London, “Mexico 66” trainers by Onitsuka Tiger.

TVR S3C
VISUAL ATTRACTION8
MECHANICAL THRILLS8
HANDLING9
CLASSIC APPEAL7
BLENHEIM GIRL PULLING ABILITY8
BLENHEIM FACTOR9
8.2Note Finale
Note des lecteurs: (0 Votes)
0.0

3 Réponses

  1. Branellec Richard

    Bonjour de France,
    Je vous remercie de la présentation de la S3C non dénuée d’ humour !
    Je possède une S3 et suis tout à fait en accord avec vous.
    Ma S3 est de la même couleur que la vôtre. Quelle est cette teinte ? Je dois faire repeindre ma voiture et je ne connais pas la composition de cette peinture.
    Merci si vous pouvez me donner une réponse.
    Très cordialement depuis l’autre coté du Channel !
    Richard

    Répondre
  2. Branellec Richard

    Bonjour Paul
    Merci de m’avoir donné réponse pour la teinte de ma S3.
    Je vais rechercher chez ICI….
    Et bonne continuation pour votre site vraiment original dans la lettre et l’esprit !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.