ASTON AM-RB001 : HYPER CAR OU HYPER BLUFF ?

0

L’Aston Martin AM-RB 001 est-elle à la hauteur de ses promesses ? Peter Stevens a comme un doute.

Un magazine anglais titrait récemment en couverture « LE NOUVELLE HYPERCAR ASTON – Comment la légende de la F1 Adrian Newey a changé les voitures de route pour toujours ». En 2014, 82,8 millions de voitures ont été assemblées dans le monde, ce qui fait 156 exemplaires par minute. Sur ce total, on compte peut-être 20 000 voitures à ultra hautes performances, auxquelles il faudra ajouter les cent vingt-trois AM-RB 001, (99 voitures de routes et 24 pour le circuit). Comment ces 99 voitures vont-elles changer pour toujours les voitures de route ? Je me le demande.

aston_martin_am-rb_001_6

Aston Martin perd de l’argent (58,3 millions de £ en 2015) et a supprimé récemment 300 emplois. Ce constructeur prévoit pourtant de mettre en production l’AM-RB 001 en 2018, dans à peine 24 mois. Andy Palmer, le PDG d’Aston, prévoit que cette voiture « va tourner aussi vite qu’une F1 sur le circuit de Silverstone ». C’est une sacrée ambition, pour une voiture dont le moteur, que l’on annonce comme un V12 atmosphérique, sera inédit, et dont on ignore encore quelle technologie de récupération d’énergie il emploiera. Cette année, une LMP1 tournait en 1 m 39 s 658 s à Silvertsone, en essais, et en 1 m 42 s 185 en course. La pôle du dernier Grand Prix de Formule 1 d’Angleterre a été signée par Lewis Hamilton en 1 m 32 s 248. L’AM-RB 001 va donc devoir être incroyablement rapide.

aston_martin_am-rb_001

Une voiture actuelle de LMP1 pèse 850 kg, et une Formule 1 ne peut pas passer sous la barre des 702 kg. À titre de comparaison, une LaFerrari pèse 1 255 kg, une McLaren P1, 1 450 kg, et une Porsche 918, 1 640 kg. Ces trois voitures disposent de systèmes de récupération d’énergie hybrides, avec batteries, contrôleurs et moteurs électriques qui ajoutent un poids considérable. L’AM-RB 001 est annoncée avec un poids de 1 000 kg. Nous verrons bien.

aston_martin_am-rb_001_3

Est-ce grave si Palmer est un peu trop optimiste ? Probablement pas, à condition que les lignes de la voiture soient à couper le souffle, et que la voiture soit parfaitement à l’aise sur les routes de la Côte d’Azur. Mais il n’y a pas grand-chose dans ses lignes que l’on n’a pas déjà vues sur des dizaines de projets d’étudiants en design. Les images dévoilées par Aston Martin montrent des surfaces plutôt insipides sur la partie supérieure, dans un gris quelconque ultra brillant, avec une suggestion simpliste de la forme des phares et des feux arrière, et un pavillon en forme de bulle, pas très original.

aston_martin_am-rb_001_7a

#1 : Que ces phares sont ennuyeux ! #2 : un exemple de ligne qui commence dans le vide, et s’achève nulle ne part. #3 Hou, ça a l’air fragile ici !

Les parties grises sombres révèlent le travail de Newey. Elles sont intéressantes, mais pas aussi spectaculaires que sur une « vraie » voiture de course. Le traitement des surfaces de la partie supérieure passe du bon au quelconque, et beaucoup trop de lignes apparaissent et disparaissent sans raison (par exemple au-dessus des coins de l’avant, et derrière les passages de roue avant). Les courbes du panneau qui connecte les ailes avant à la carrosserie sont curieuses, et les points d’attache semblent cruellement fragiles.

aston_martin_am-rb_001_7d

#4 Mais que se passe-t-il ici ? #5 Encore une ligne qui ne finit nulle part. #6 Toujours aussi fragile, sous cet angle.

L’AM-RB 001 me fait penser à la Glikenhaus SCG 003. Pour moi, une voiture de route et une voiture de course sont deux machines qui n’ont strictement rien à voir. Soit un constructeur conçoit une vraie LMP1 de course pour affronter Porsche, Audi ou Toyota, soit il imagine une sublime voiture de route dont la beauté pure passionne les gens.

aston_martin_am-rb_001_1

Un modèle à la croisée de ces deux univers demande des compromis qui aboutissent à une voiture moyennement à l’aise en compétition, avec un habitacle étriqué et des performances qui demandent des compétences de pilotages très élevées pour se faire plaisir à son volant.

aston_martin_am-rb_001_2

Il est facile de critiquer une voiture qui devrait coûter entre 2 et 4 millions d’Euros et des « temps au tour de Formule 1 », mais ceux qui vont dépenser pareille somme s’attendent à acquérir ce qui se fait de mieux, et Aston Martin est loin de proposer cela pour le moment. Palmer a indiqué que l’apparence de la voiture devrait encore évoluer. C’est une bonne nouvelle.

aston_martin_am-rb_001_4

 

Partagez cette page
26