DULLES AIRPORT

0

Construit en même que le terminal de la Trans World Airline de New York dont nous vous avions parlé l’été dernier, l’aérogare passager de l’aéroport Dulles de Washington est également l’œuvre d’Eero Saarinen.

Dulles Airport mobile lounge

Alors que le Boeing 707 effectuait son premier vol avec la Pan Am en 1958 et s’apprêtait à populariser l’aviation commerciale, il fallait réfléchir à des aéroports plus vastes, conçus comme les nouveaux temples du transports, afin d’accueillir ce surcroit de passager.

L’aérogare de Dulles ne déroge pas à cette règle : une colonnade géante abrite la zone de dépose des passagers, soutenant un toit incliné tel le profil aérodynamique d’une aile d’avion.

Au delà de l’apparente simplicité que peut représenter un bâtiment aéroportuaire, la gestion des flux de voyageur constitue un véritable problème auquel l’architecte doit apporter la réponse la plus efficace possible.

Saarinen détermina avec son équipe trois points clefs : le transferts des passagers de l’aérogare à l’aéronef, la gestion des déplacements des avions et la maintenance des avions entre deux vols. Cette réflexion mena à l’invention du Mobile Lounge, destiné à mener les passagers de l’aérogare à l’avion, plutôt que d’amener ceux là au pied du bâtiment. On vous le concède sans mal, l’allure mal dégrossie de ces engins contraste avec l’élégance de l’ensemble.

Si l’envie vous en dit, l’aérogare de Dulles est toujours utilisée pour le trafic des passagers, ce qui n’est pas le cas de la création de Saarinen à New York. On ne peut que vous recommander de l’étudier attentivement si vous vous rendez à Washington.

Tous nos articles sur Eero Saarinen.

Partagez cette page
14