LE COL DE SARENNE

0

Haut lieu du cyclisme s’il en est, la montée de l’Alpe d’Huez est souvent citée parmi les plus belles routes alpines. Si vous voulez notre avis, cette large route toute en épingles n’a aucun intérêt, à moins d’avoir une passion cachée pour l’art des fans de vélo, à savoir la calligraphie sur bitume. Quoique : une fois arrivé à l’horrible station de ski (pléonasme), s’ouvre à vous l’une des plus belles et plus sauvages route des Alpes : celle du Col de Sarenne.

col-de-sarenne-7

La station de l’Alpe d’Huez n’est pas un cul de sac : après elle la route monte encore, mais bien peu le savent… Il faut vous diriger vers l’altiport et continuer tout droit. Oui, ce fin ruban d’asphalte complétement défoncé est bien une route. Une route pastorale pour être précis – ce qui signifie entre autres qu’elle est limitée à 20km/h et que les camping-cars – oh joie – y sont interdits. De toute façon il est fort probable que vous n’y croisiez personne, mis à part quelques marmottes. Blague à part, l’endroit un véritable sanctuaire naturel, et si cela justifie une visite, nous ne pouvons que vous inciter à vous comporter avec le respect qu’il incombe en pareil lieu. Tenez vous bien : pas de bruit, pas de pollution, et pas d’excès de vitesse – les fossés destinés à évacuer l’eau de la fonte des neiges, qui traversent régulièrement la route, comme les pierres qui la constellent, devraient vous en empêcher de toute façon.

col-de-sarenne-8

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

 

BG-ABON3