FIAT PANDA III 4×4 TWIN AIR

0

Une Panda moderne sur le Blenheim Gang ? Ce n’est pas une idée si saugrenue qu’elle pourrait en avoir l’air, parce qu’il s’agit de la nouvelle version 4×4, et que celle que nous avons essayée est équipée du moteur Twin-Air, et que ces deux paramètres nous intéressent ; la Panda 4×4 initiale étant l’un de nos youngtimers préférés, et mes souvenirs de ballade en 126 me rendant des plus curieux quand au retour du bicylindre chez Fiat.

Un ruisseau a creusé son chemin dans la glace, pas de problème, je ralentis à peine, et hop, la Panda avale la saillie, comme un jeune bouquetin fou-fou qui gambaderait dans la montagne.

Fiat-Panda-4x4-1

La Panda 3 fut présentée à Francfort à l’automne 2011, en jouant la carte de la nostalgie avec une certaine ressemblance avec sa célèbre ancêtre – devenant ainsi un pendant plus rationnel à la 500 dans une gamme Fiat très rétro. Une Panda originelle, à calandre asymétrique, était même présente sur le stand pour légitimer la dernière venue. À bien y regarder, la carrosserie de la Panda 3 est surtout une évolution modernisée et gonflée des lignes de sa devancière, la Panda 2 … Qui a bien faillit ne jamais s’appeler Panda. Rappelez vous, elle devait sortir sous l’appellation Gingo, avant que Renault ne se fâche, agacé par un nom à la sonorité un peu trop proche de « Twingo ».

Fiat-Panda-4x4-6

Esthétiquement cette nouvelle Panda nous rends perplexe. Ni belle ni jolie, elle dispose de quelques éléments dont l’originalité ne va pas pour nous déplaire, comme sa vitre de custode carrée ou son hayon vertical, mais elle pâtit de la comparaison avec sa devancière, dont les formes, identiques, s’accordaient avec des lignes biens plus franches, au dessin plus soigné. À bord c’est l’inverse, la simplicité et l’exiguïté de la pourtant très ergonomique Panda 2 laissent la place à un habitacle plus vaste, plus agréable, et plus cosy.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

 

BG-ABON3