Little Big John

John Surtees en 10 dates

1

John Surtees s’est éteint le 10 mars dernier. Seul pilote de l’histoire à avoir remporté le titre de Champion du Monde sur deux et quatre roues, « Big John » est une véritable légende du sport automobile. Voici son parcours en 10 dates clés.

1948 Depuis qu’il a 11 ans, Le petit John pilote et prépare sa propre moto. En 48, il a 14 ans, et participe à sa première course de sidecar avec son père, Jack, un champion de la discipline, lors du Trent Park Speed Trials. Les Surtees remportent l’épreuve avant d’être disqualifiés : John n’a pas l’âge légal pour courir (photo : Jack et John en 1951).

1955  Première victoire en Championnat du Monde, à Dundrod sur une NSU Sportmax 250. John devient une star du circuit des GP moto et se fait courtiser par BMW, Moto Guzzi, Gilera er MV Agusta. Il choisira ces derniers.

1956  Il remporte son premier TT de l’Ile de Man, son premier titre de Champion du Monde moto 500 cm3 et gagne le surnom de figlio del vento. 7 autres titres suivront en 350 et 500. De 1958 à 1960, il domine totalement le championnat : dans les deux catégories, il cumule 26 victoires sur 34 GP.

1961  Un an après avoir débuté sur 4 roues, Colin Chapman lui propose un volant en F1 (tout comme plus tard Enzo Ferrari), mais il a peur de la rivalité avec les pilotes de l’équipe et préfère se lancer sur une Cooper de la plus modeste équipe de F1 Yeoman Credit.

1963  Il signe enfin chez Ferrari, première victoire en F1 au Nürburgring.

1964  Champion du monde de F1 avec deux victoires (Nürburgring et Monza). Il est à ce jour le seul pilote à avoir été champion du monde sur 2 et 4 roues.

1965 En parallèle de son engagement en F1, il monte son équipe d’endurance, le Team Surtees, qui fait courir une Lola T70. Aux essais du GP de Canada, il a un accident et manque de se tuer. Il en sortira 10 cm plus court d’un côté que de l’autre, et malgré de nombreuses séances d’étirement ne sera plus jamais symétrique.

1966 Excédé par Eugenio Dragoni ,le directeur de la Scuderia qui n’a jamais pu l’encadrer et qui sabote sa course aux 24h du Mans, il quitte Ferrari pour rejoindre Cooper-Maserati. Les italiens perdent sans doute le titre cette saison, Surtees compense en remportant le championnat Can-Am.

1967 Il rejoint la nouvelle équipe Honda pour laquelle non seulement il pilote, mais développe également de nouvelles monoplaces avec Eric Broadley (Lola). Las, en 1968, Honda décide d’imposer sa propre voiture, la RA302. Surtees la qualifie de « piège mortel » et refuse de la piloter au GP de France, à Rouen. Jo Schlesser est trop content de profiter de l’occasion pour faire ses débuts en F1 à son volant, il se tue quelques tours plus tard et Honda se retire à la fin de la saison.

1970 Le team Surtees se lance en F1, John pilote encore jusqu’en 1972, aux côtés de Derek Bell, Rolf Stommelen, Mike Hailwood… Constamment en manque de budget, l’équipe fermera ses portes aux termes de la saison 1978 avec un seul podium au compteur (GP d’Autriche 1973, Carlos Pace 3e). La seule chose qu’on en retiendra ? Le sponsor principal en 1976 : Durex.

2009 Même à la retraite John Surtees continue de s’amuser : au volant d’une Ginetta G50 EV électrique, il est le premier automobiliste à traverser le tunnel sous la Manche en voiture.

Ciao John !

Partagez cette page
14