MAZDA MX-5 NC FL2 2.0

0

Jinba Ittai. Le cavalier et sa monture ne faisant qu’un. Un terme qui remonte à l’époque des samouraï pour décrire le lien qui unissait les archers à cheval à leur canasson, ressuscité par Mazda lors du développement de la première génération de MX-5 et depuis utilisé à toutes les sauces par le service de com’ de la marque.

mazda-mx-nc-20-02

Nous n’avons pas encore eu l’occasion de décocher une flèche en conduisant un roadster, mais nous partageons avec le Japon une autre discipline ancestrale, celle du jardin – nihon teien. Le notre est donc dissimulé à la vue, comme il se doit, et composé essentiellement de roches, de sable, et de graviers, que nous ratissons patiemment pour dessiner de longs sillons concentriques.  Et pour cela, nous n’avons pas trouvé meilleur râteau que la MX-5.

mazda-mx-nc-20-04

Il y a un peu plus d’un an, nous avions déjà eu l’occasion de soumettre la troisième génération de la MX-5, dite NC, au Blenheim Test. Le modèle en question était équipé du plus petit des deux moteurs disponibles, le 1,8l de 126 ch, seul alors disponible en France avec l’indispensable capote-souple. Bonne nouvelle, le 2,0l (160 ch) s’affranchit désormais lui aussi du toit dur rétractable – parfait prétexte pour s’offrir une poussiéreuse séance de jardinage à son volant.

La suite de cet article est réservée aux abonnés.

 

BG-ABON3