PALAIS BULLE

0

Fêtes, champagnes, bulles : un joyeux maelström dont s’emparent les magazines en cette période de changement d’année. Le Blenheim Gang a décidé pour une fois de céder à la mode. Mais dans ces colonnes, il ne sera point question de boisson mais de palais. Affaire de goût, pour notre part nous prenons la direction de Théoule-sur-Mer, French Riviera.

Le Palais Bulle, car c’est de lui dont il va s’agir dans la suite de nos divagations, est le résultat de la collaboration entre Pierre Cardin (qui fricota avec Sbarro pour la Stash) et l’architecte Antti Lovag dans les années 70.

Niché au dessus de la Méditerranée et de roches rouges surplombant la mer, cette curiosité a été construite en utilisant des surfaces uniquement courbées.

Des différentes bulles habillées de fenêtres-hublots, les points de vue sont magnifiques. Les suites sont chacune décorées par un artiste pour un espace voulu par son concepteur comme un retour à l’habitat ancestral et à la nature: absence arrêtes vives, divagations sur le thème de la grotte et de l’habitat troglodyte.

Pierre Cardin aurait comparé le Palais Bulle au corps d’une femme, fait de sensualité. Pour notre part, nous sommes plus mesurés : trop de courbes tuent la courbe, qu’il s’agisse de femmes ou d’architecture (que nos lectrices nous pardonnent).