RICHARD NEUTRA

2

Richard Neutra figure au panthéon des grandes figures du mouvement moderne, pour qui créer de nouvelles formes, réconciliant nouveaux modes de vies et environnement, était une mission.

Né à Vienne en 1892, Neutra émigre aux Etats-Unis en 1923 où il s’installera assez vite dans les environs de Los Angeles. Influencé par la critique sociale de l’architecture que Loos dispensait dans la capitale autrichienne, le jeune Neutra travaillera aux côtés de Mendelsohn, Frank Llyod Wright et de Rudolph Schindler.

A la différence de ceux-ci, Neutra considère que le centre d’une maison n’est pas le foyer immémoriel, mais la terrasse, d’où un fil conducteur que l’on retrouve dans ses réalisations : intérieur et extérieur s’entremêlent à l’aide de vaste parois vitrées, bassins réfléchissants, débords des toits à la manière d’un couvercle…

Partisan du bioréalisme, les réalisations de Neutra sont toujours implantées dans des sites soigneusement choisis : il considérait que celui-ci importait autant que l’architecture.

Au cours des années 60, l’architecture évolue vers une vision moins universelle, démodant le modernisme orthodoxe de Richard Neutra au profit du postmodernisme moins rigide.

Au final, l’œuvre de Neutra est remarquable, véritable symbole de l’architecture du milieu de siècle et répondant à une philosophie, celle de son auteur et de sa perception du monde et des rapports entre l’individu et son habitation.

À lire également sur le Blenheim Gang : la Maison Kaufmann