ROCK ECLAIR RACING

0

Comme mes camarades, j’ai un ego développé mais je me soigne, je prends mes distances face au manque de reconnaissance. Le meilleur remède que je connaisse est le partage. J’en viens à évoquer ce sujet parce qu’une anecdote relative aux dernières 24 Heures du Mans m’a touché. Je vous la livre.

Pendant les essais du mercredi, les deux Corvette ont embarqué les cendres de Timothy Crete. Tim s’est fait connaître entre les années 90 et 2006 en tant que photographe spécialiste de l’endurance. Il a également été un pionnier du net avec un site dédié à son activité, à l’enseigne de Fast Details. Ce type avait l’air un peu cassé. C’était un ancien marine.

Son mal de vivre, ses idées arrêtées, l’avaient peut être éloigné des circuits. Toujours est-il qu’il s’est donné la mort en 2013 et qu’il aimait Le Mans. Ses potes et ses proches lui font faire cette saison quelques derniers tours de circuit.

Cette histoire m’a fait penser à Peter Coltrin, qui avait été cassé par la guerre de Corée avant de débarquer en Europe à la fin des années 50. Issu d’une famille aisée, il a exercé en dilettante dans le photo-journalisme et couvert tout ce qui se passait à Modène dans les années 60/70. C’est là qu’il a fini par mourir, un peu tristement, en 1982. Il est enterré dans un petit cimetière de campagne, tout près de chez Lamborghini.

Je lui dois beaucoup. Grâce à Internet, on peut apprendre qui étaient des gars comme Pete et Tim, voir ce qu’ils ont fait. C’est sympa, il n’y a pas que des vidéos de chat qui font des conneries.