À Marseille, Le Corbusier édifia un gigantesque édifice pour la France d’alors, faisant suite à une demande du ministère de la reconstruction en 1946. Cette « unité d’habitation de grandeur conforme » est la première grande réalisation de l’architecte en France, où ses conceptions étaient jusqu’alors souvent combattues.

L’ensemble du boulevard Michelet répond, selon son créateur, aux besoins d’une civilisation machiniste, avec l’idée sous jacente que, la machine qui a conduit aux villes malsaines et surpeuplées peut aider l’humain à retrouver une existence harmonieuse dans des conditions d’espace, d’ensoleillement et de verdure propres à le satisfaire.

Cite Radieuse - 2

Cite Radieuse - 7Les unités d’habitations qui seront renommées « cités radieuses » prennent donc dans l’esprit de leur concepteur la forme d’un urbanisme à trois dimensions qui ne prend plus seulement en compte un terrain et un espace à bâtir, mais également des volumes orientés selon le soleil et les vents, capable d’assurer une grande densité de population et de donner lieu à des procédés industriels de construction, soit une cité jardin verticale. Le tout respectant bien entendu les quatre fonctions exprimées par la Charte d’Athènes.

Afin de pérenniser les services communs (crèches, écoles…) qui s’ajoutent aux logements, Le Corbusier établit le nombre d’habitants d’une cité radieuse entre 1600 et 2000.

Cite Radieuse - 3

Cite Radieuse - 4C’est à Marseille que Le Corbusier met pour la première fois en application son concept de Modulor, base d’un système de proportion résultant de la synthèse de mensurations humaines et de données mathématiques, destiné à faciliter les calcules architecturaux et à permettre une véritable internationale de l’art de bâtir.

La cité radieuse de Marseille rassemble plus de 300 appartements, sur le toit terrasse on trouve un solarium, un gymnase, une piste de course, un jardin d’enfant et une piscine tandis que les alentours du bâtiment sont aménagés en un parc que la structure sur pilotis de l’édifice n’interrompt pas.

Il n’y aura finalement que cinq cités radieuses de construites, à Marseille, Rezé, Firminy, Briey et Berlin.

Cite Radieuse - 6

Aujourd’hui, approcher une cité radieuse et s’y intéresser nous fait prendre conscience du poids des utopies en architecture. Le concept d’unité d’habitation de grande ampleur fut vite dépassé. Terreau d’expérimentation, les grands ensembles n’ont rarement donné grand chose de bon, en plus d’avoir été construits trop vites. Ce qui sauve les cités radieuses à nos yeux, c’est l’audace qui présida à leur réalisation.

Cite Radieuse - 1

A propos de l'auteur

Arnaud
Rédacteur Architecture & Design

Dès son plus jeune âge, Arnaud commence à compter le nombre de pots d’échappement des autos qui parcourent la côte d’Azur pour mesurer leur intérêt (nous vous rassurons, il a changé d’unité de valeur depuis). Comme tout petit garçon, il joue avec des trains et des voitures, ce qui contribuera définitivement à son intérêt pour tout ce qui vole et roule. Quelques années plus tard il développe une appétence supplémentaire pour l’architecture. Aujourd’hui, c’est dans un domaine bien différent qu’Arnaud se prépare à trouver un employeur. Il se mettra à porter des costumes, en même temps qu’il abandonnera sa carte Imagin’R et se mettra en quête de quatre roues et un toit.

3 Réponses

  1. Corsaire

    Cité radieuse que les marseilais appellent aussi la Cité du fada! (avé l’accent)

    Répondre
  2. Fiat Multipla: Goodbye stranger

    [...] détone dans le paysage automobile d’alors. Elle détonerait aujourd’hui encore. Imaginez que la Cité Radieuse de Le Corbusier ait été enfantée par Antti Lovag et vous vous faîtes une idée de ce mélange [...]

    Répondre
  3. imbernon

    simplement pour signaler la librairie-maison d’édition spécialisée en histoire de l’architecture du XXème siècle qui est installée au niveau de la 3ème rue de l’unité d’habitation de Le Corbusier à Marseille. Meilleurs sentiments!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.