Vous avez rêvé de devenir pilote de course ET astronaute ? Ceci est votre montre.

Crée par Omega en 1957 cette montre bracelet est équipé d’un chronographe et d’un tachymètre. Elle est destinée à un usage sportif et plus particulièrement l’automobile et l’aviation.

Illustré par cette brochure de 1962.

090505_omega_speedmaster_01

En Mai 1963, la Speedmaster fait sa première excursion hors de notre atmosphère aux poignets de Walter Schirra et Gordon Cooper. Il s’agit de leurs montres personnelles. Apres ces premières missions, la N.A.S.A. se met à la recherche d’une montre chrono fiable et juste. Elle achète chez Corrigan’s, un horloger de Houston, des montres des marques suivantes: Elgin, Benrus, Hamilton, Mido, Piccard, Omega, Bulova, Rolex, Longines et Gruen. Trois modèles sont sélectionnées pour passer les tests, l’Omega, la Longuine et la Rolex.

La liste non exhaustive des tortures :
- 48 heures à 71º C suivis de 30 minutes à 93º C
- 4 heures à -18º C.
- 6 chocs de 11 millisecondes à 40g dans 6 directions différentes.
- accélération linéaire de 1 à 7.25g en 333 secondes
- 90mn dans le vide
Seule la Speedmaster résiste à ce traitement.

En Juin 1965, Ed White réalise la première sortie extra véhiculaire américaine.

090505_omega_speedmaster_02

Omega découvre la nouvelle par la presse, sur les photos et pour marquer cet événement, les cadrans arboreront désormais la mention « Professional ».

Cette montre est ensuite retenue pour équiper les missions Apollo. Celle d’Aldrin sera la première sur la Lune, celle d’Armstrong étant restée dans le LEM pour remplacer le chrono de bord en panne.

090505_omega_speedmaster_03

090505_omega_speedmaster_04

Puis viens la mission Apollo 13. Lors du trajet vers la lune, le réservoir d’oxygène explose, endommagent gravement le module. La Speedmaster fut un élément important du retour sur terre des astronautes en remplaçant les équipements de bord en panne, ce qui valu à Oméga un Snoopy Award, récompense remise par les astronautes aux collaborateurs et fournisseurs en remerciement d’un travail ayant permis d’améliorer la sécurité.

090505_omega_speedmaster_06

La Speed’ subira à nouveau avec succès des test en 1972 sous la pression de Bulova qui réclame le respect du Buy American Act par la N.A.S.A.
C’est aujourd’hui encore la seule montre qualifiée pour les sorties dans l’espace. Les Russes l’utilisent également depuis la mission Apollo-Soyuz, mais à leur manière :

090505_omega_speedmaster_07

La Speedmaster est équipée d’un mouvement manuel, évolution directe de celui présent dans le modèle de 1957.
Aujourd’hui elle représente un des meilleurs rapports qualité prix avec un tarif inférieur à 3000€. Cependant, Omega tente une montée en gamme et le prix augmente très régulièrement.
Très rependue, elle se trouve facilement d’occasion, entre 1000 et 1800€ en fonction de l’état et des versions, certaines, dépassant largement le prix du neuf.

090505_omega_speedmaster_08

090505_omega_speedmaster_09

090505_omega_speedmaster_10

090505_omega_speedmaster_11

texte : Mickael R, photos : Speedmaster-mission.net et Msaint

A propos de l'auteur

Yan Alexandre Damasiewicz
Rédacteur en Chef

Après avoir crée le Blenheim Gang en 2003 avec Paul Reynolds, Yan Alexandre est tout naturellement devenu journaliste, spécialisé dans la culture automobile. Enfin, pas si naturellement que ça, puisqu'il a passé quelques années de sa vie à s'occuper de sites internet en agence, avant de changer d'orientation. Aujourd'hui il collabore régulièrement aux magazines GQ, Intersection, Evo & Octane. Ses passe-temps préférés ? Traverser l'Europe au volant de sa BMW 1600ti de 1967 et rêver aux voitures les plus improbables qu'il pourrait acheter...

4 Réponses

  1. Christian Magnanou

    Je confirme ! Depuis que j’en ai une (fond saphir) il y a maintenant dix ans déjà, mes Rolex, Breitling et autres dorment dans un tiroir; The Watch !

    Répondre
  2. vinceboulet

    Belle histoire !

    bien racontée …

    c’est malin, maintenant il m’en faut une :o

    Répondre
  3. frederic.E

    Pourtant il n’est ni astronaute, ni cosmonaute, ni pilote de chasse ( et comme le dit la pub  » les pilotes d’exception choisissent Breitling ! ), ni ancien pilote de F1 mais je vois mon père porter une Speedmaster depuis pas loin de 40 ans… Surement parce que c’est une excellente montre qui lui fait toujours oublier les autres qui lui ont été offertes depuis ! Et ça confirme les propos de Christian; peut être m’y mettrais je un jour, mais cela viendra peut être après que j’ai trouvé et surtout pu m’acheter une Tag Heuer Monaco Classic ou Vintage .
    Mais pour l’instant, j’ai toujours autant de plaisir à porter ma « vieille » Panerai Luminor Marina qui, elle aussi, me fait oublier les autres…montres, bien sur !

    Répondre
  4. Hong Kong Fou-Fou

    Je me suis offert une Speedmaster à Noël dernier, et tous les matins c’est avec un paisir indicible que je la glisse à mon poignet. Associée à un bracelet NATO, elle est sublime !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.