WHO’s WHO

Rédaction :

YAN ALEXANDRE DAMASIEWICZ, Rédacteur en chef

Après avoir crée le Blenheim Gang en 2003 avec Paul Reynolds, Yan Alexandre est tout naturellement devenu journaliste, spécialisé dans la culture automobile. Enfin, pas si naturellement que ça, puisqu’il a passé quelques années de sa vie à s’occuper de sites internet en agence, avant de changer d’orientation.
Aujourd’hui il collabore régulièrement aux magazines GQ, Spray, Hôtel & Lodge, aux sites GQmagazine.fr et buybuy.com et plus épisodiquement à AD, Amusement, Citizen K, Intersection, WAD, aussi bien pour des textes que pour la réalisation de photos.
Ses passe-temps préférés ? Traverser l’Europe au volant de sa BMW 1600ti de 1967 et rêver aux voitures les plus improbables qu’il pourrait acheter…

ALASDAIR, Car Culture

Jusqu’à l’adolescence, Alasdair a privilégié sa passion pour les trains, un peu au détriment de l’automobile. Réalisant qu’être derrière un volant lui apportait d’avantage que ne le pouvait sa carte orange, il a depuis recentré ses intérêts. De ses premiers amours, il a gardé un goût pour les machines capables de traverser un continent à allure soutenue. Les émoluements octroyés par le Blenheim HQ ne couvrant pas encore ses dépenses en carburant, Alasdair continue à rendre visite quotidiennement à son employeur. Vu qu’il adore porter des costumes, ça suffit à faire la blague.

ARNAUD, Blenheim Forms

Dès son plus jeune âge, Arnaud commence à compter le nombre de pots d’échappement des autos qui parcourent la côte d’Azur pour mesurer leur intérêt (nous vous rassurons, il a changé d’unité de valeur depuis). Comme tout petit garçon, il joue avec des trains et des voitures, ce qui contribuera définitivement à son intérêt pour tout ce qui vole et roule. Quelques années plus tard il développe une appétence supplémentaire pour l’architecture. Aujourd’hui, c’est dans un domaine bien différent qu’Arnaud se prépare à trouver un employeur. Il se mettra à porter des costumes, en même temps qu’il abandonnera sa carte Imagin’R et se mettra en quête de quatre roues et un toit.

julietteJULIETTE MAÏ, Direction artistique, L’Autoradio de Juliette Maï

Juliette Maï est directrice artistique, spécialisée dans l’identité visuelle et l’édition. Elle travaille surtout dans l’univers du l’art, du luxe, et de la mode ; et a réalisé l’identité visuelle du Blenheim Gang.
Si elle n’a pas – encore – passé son permis de conduire, elle explore régulièrement l’univers musical d’une voiture à travers un mix d’une heure, mêlant influences historiques et culturelles, les « Autoradios de Juliette Maï ». Pour découvrir son travail, visitez son site : www.juliettemai.com.

LAURENT BERRETEROT, Car Culture

Lorsqu’il s’ennuie dans l’Education Nationale (ce qui arrive fréquemment), ce bordelais laisse libre cours à sa plume alerte dans de nouveaux articles réhabilitant les autos et le style de ses chères années 70. La Jamais Contente, c’était lui, mais aujourd’hui, le journalisme auto est son nouvel horizon. Belle opportunité de compulser ses mètres cube d’archives de presse accumulées avec passion depuis l’enfance !
Il compte les grandes Citroën hydrauliques parmi ses madeleines de Proust, considère les moteurs à six cylindres comme des instruments de musique et utilise un bouchon de radiateur de Rolls-Royce comme presse-papier. Enough said ? Non, justement, car il exècre les anglicismes !
Il est enfin ferrovipathe et chasseur de ruines, deux obsessions qu’il conjugue, armé de son Nikon, dans ses multiples explorations de la ligne Pau-Canfranc.

REGALOEB, Blenheim Sounds

Enfant, Regaloeb écoute Georges Brassens, Guy Béart et, surtout Charles Trenet. A 9 ans, il découvre les Beatles, les Beach Boys, les Kinks et les Who et il adore ! À l’été 1978, son grand frère va en vacances en Angleterre et il revient avec les Jam et les Buzzcocks. Alors, c’est la folie punk/new wave/mods anglaise avec les Stranglers, les Undertones, Joe Jackson, Elvis Costello, XTC, les Lambrettas, Generation X, le grand retour du ska avec Madness, les Specials, les Selecters. Il y a aussi les Dogs, Edith Nylon, Marie et les Garçons, Ultraviolet, Oberkampf ou Métal Urbain pour le rock français. En rupture avec la pop des années 80, Regaloeb se tourne ensuite vers le 60′s punk grâce aux premières compilations EVA. Depuis, à part quelques retours au monde moderne pour Blur, Nirvana, QOTSA ou les Libertines, il reste globalement bloqué entre 1964 et 1968 !

Direction artistique :

Les logos du Blenheim Gang et du Blenheim Gang Forum , ainsi que l’habillage du site, ont été crées par Juliette Maï

CONTACT

Envoyez nous un e-mail : laycockdenormanville@gmail.com