De l’aristocratie britannique aux mods londoniens en passant par le mouvement punk et les icônes rock américaines, le blouson G9 de la marque Baracuta n’en finit pas d’exister ! Un hymne à la mode masculine « made in Blenheim ».

Ne cherchez pas à posséder différents blousons demi-saison. Un G9 de Baracuta suffit. Et si malgré tout vous souhaitez acquérir un autre blouson, reprenez un G9 de Baracuta dans une autre couleur. C’est un peu comme les jeans. Une fois que vous avez trouvé le bon, multipliez-les.

baracuta

Tout commence à Manchester, ville du football et de la pluie. Sans la pluie, point de blouson G9 ! La capitale de la production de vêtements de pluie (on vous parlera un jour de la marque Mackintosh et sa célèbre toile de coton caoutchouté éponyme…) voit naître le blouson G9 en 1937, sous l’idée des frères Miller au sein de leur usine Baracuta. Usine qui dès le XIXè fabriquait des vêtements de pluie pour des marques comme Burberry ou Aquascutum (cela a bien changé, rentabilité du luxe international oblige !). L’histoire était lancée. Un blouson fait pour la pluie, dont la coupe idéalement étudiée pour le golf, n’a pratiquement pas changé depuis.

baracuta-g9-james-dean

Comment reconnaît-on le véritable G9 par Baracuta ? Simple : toile de coton téflonnée, manches raglan, deux poches extérieures boutonnées avec rabat, une découpe « parapluie » en haut du dos pour permettre à l’eau de glisser et ne pas mouiller les reins, un col droit simple à deux boutons, signature du G9 et une doublure à motif tartan qui n’a pas changé depuis que le 24ème Lord Lovat, chef du clan Frasier donna son accord d’utiliser le motif tartan du clan en 1938 ; rouge et vert en couleurs principal. Bienvenu dans le monde des produits de tradition toute britannique où la fonctionnalité prend le pas sur la mode pour devenir un vêtement culte. Comme pour les vêtements militaires, le G9 rempli les conditions de « function & quality » donnant accès au « Royal Warrant » chers aux grandes marques britanniques.

baracuta-g9-eric-clapton

Blouson universel, le G9 Baracuta, conçu tout d’abord pour l’élite britannique (qui jouait au golf) a séduit d’une part une clientèle pop américaine dès les années 50, puis les stars de la chanson et du cinéma hollywoodien pour revenir vers la vieille Europe où les mods, punks et rockers l’ont adopté. C’est la force du vêtement culte made in UK ; penser pour la high class et adopter par la mode de la rue… Néanmoins, l’incarnation du style G9 par Steve McQueen en version beige mastic et bleu Navy dans l’Affaire Thomas Crown reste une référence.

baracuta-g9-elvis-presley

Jusqu’à l’année dernière, il existe 3 types de G9 chez Baracuta ; le vintage, le slim fit et le classic. Privilégiez le slim fit pour une coupe plus ajustée notamment au niveau des manches. A chaque saison, Baracuta propose un grand nombre de couleurs et tissus pour son G9. Retenez le beige mastic et le dark navy. Simple, authentique, classy. Vous trouverez votre G9 chez RoyalCheese et Friday Wear notamment à Paris, East Side à Toulouse, The Royal Racer à Lyon et bien sûr dans Covent Garden à Londres.

baracuta-g9-4

On le porte avec une paire de jeans ou chino, chemise Oxford, une paire de Buck crème, de chukka ou des desert boots aux pieds. Vans et Converse fonctionnent aussi. Un vêtement simple pour une mise vestimentaire basique et élégante.

baracuta-g9-2

Dernière précision, on parle souvent du G9 comme une Harrington Jacket… Une attaque américaine sur la paternité du G9 ! Dans les années 60, la série TV Peyton Place faisait un carton. L’acteur Ryan O’Neal jouait le rôle principal, un certain Rodney Harrington, et portait un pseudo G9 avec tartan et tout et tout. Le G9 connaissant une percée retentissante aux US depuis la fin des années 50, l’histoire était (re)créée… Attention également à la marque française Harrington qui propose ce genre de blouson ! À vous de voir…

baracuta-g9-1

Aujourd’hui la marque a été reprise par le groupe italien WP Lavori qui possède entre autre Woolrich et vient de faire rentrer comme designer le japonais Kenichi Kusano (ex Beams Plus) grand connaisseur des tissus authentiques et des inspirations militaires pour redonner toute la culture britannique au mythique G9… À suivre.

En attendant, ne tournez plus en rond (sous la pluie), courrez investir dans un vêtement qui vous le rendra bien. Un investissement long terme pour vos journées maussades. Un morceau d’histoire « Made in England » pour les membres du Blenheim Gang, l’achat sera justifié !

baracuta-g9-steve-mcqueen

Texte : Guillaume Cadot, MyVision

A propos de l'auteur

Guillaume Cadot
Rédacteur Style

Issu d'une famille lyonnaise du textile, Guillaume Cadot a toujours été attiré par l'univers de la création. Après des études en école de commerce il se perfectionne pendant 8 ans dans les métiers du marketing au sein d'un grand groupe. Rattrapé par sa curiosité créative, il poursuit sa carrière en 2005 chez NellyRodi un bureau de tendance international où il met à profit ses connaissances marketing au service du style et développe son analyse transversale sur les consommateurs et les tendances de consommation. Passionné par l'élégance masculine, il crée en même temps un blog (MyVision) dédié à un certain art de vivre masculin. Depuis 2009, Guillaume Cadot a créé sa société de conseil LaB proposant des missions de stratégie de marque, conception/rédaction et analyse de tendances pour des marques et des agences qui souhaitent anticiper les attentes des consommateurs et collabore à des magazines pour son expertise lifestyle et automobile (Dandy, Pointure, Influencia, Intersection). Il a créé en parallèle la société Maison Cadot qui développe une de ligne de vêtements (CADOT™) pour les hommes urbains qui sont en mouvement et une marque de bracelets, YEES, en cuir fait à la main à Paris qui s'enroule autour du poignet comme par magie.

5 Réponses

  1. gtman

    Bel article, dans les deux sens du terme ! Etant à Londres il y a quelques semaines, j’ai craqué sur un Dark Navy. Mais attention, la boutique proche de Covent Garden (Shorts Garden) n’existe plus, je me suis donc dirigé vers Uxbridge Road, chez Stuarts, qui sont aux petits soins pour vous conseiller.

    Répondre
  2. Guillaume

    Bonjour,
    Merci de l’info pour Covent Garden. Il semble que depuis la reprise de la marque par le groupe italien WP Lavori, les choses changent pour Baracuta. Espérons que cela soit dans le bon sens !
    Clt
    G

    Répondre
  3. Maciej

    On peut difficilement faire plus intemporel que la G9. A savoir que si Baracuta reste la référence en matière de Harrington il existe tout de même des alternatives certes un peu moins haut de gamme (notamment en termes d’imperméabilité) mais tout aussi crédibles. Je pense notamment aux versions éditées par Ben Sherman, Fred Perry et Merc, trois piliers de la sape Britannique dans les années mods. On peut aussi rajouter l’excellente boutique de Martin C dans le 2ème arrondissement à votre liste.

    Répondre
  4. Mimic

    De retour de chez royalcheese pour essayer (voir acquérir) cette intemporelle veste…Cette boutique ne semble pu vouloir commercialiser la marque baracuta depuis la reprise par la marque italienne. la cause: une hausse significative du prix de vente de la veste (ndv: *2!).
    Je vais donc être forcer d’aller à Londres…
    Affaire à suivre

    Répondre
  5. MARTIN C

    Bonjour , juste pour info inutile d’aller à Londres pour chercher la collection de l’excellent Baracuta G9 ; je la vends depuis 7 ans maintenant dans ma boutique  » MARTIN C  » 38 rue greneta 75002 PAris -01 53 40 86 37 ou sur mon site http://www.martin-c.fr .
    Sur ce Bonne journée aux amateurs de belles sapes et bon blog monsieur Cadot ;-)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.