Nous avons visité le Mondial de l’Automobile 2012 en compagnie de Laurens Van den Acker, le boss du design Renault. Il nous livre, sans langue de bois, ses observations sur les nouveautés de cette édition qu’il estime marquantes. Volontairement, il n’y a pas de Renault au programme de cette visite, mais cela ne l’a pas empêché de nous livrer quelques confidences sur son travail…

Peugeot 208 Type R5

Peugeot-208-R5

« J’adore son style très sportif. Les couleurs du stripping me rappellent la Peugeot 905 de Groupe C, ma voiture préférée, de loin, quand j’étais jeune. Je travaillais en Italie, à Turin, près de Monza, où je suis allé voir une course de Groupe C. La première voiture que j’ai vu passer était une 905, et je n’ai jamais oublié cette image. Une superbe bagnole. »

Peugeot 2008 Concept

Peugeot-2008

« Les crossovers urbains vont devenir un segment très important. La 2008 devrait sortir l’année prochaine, et ce concept montre bien la sophistication que cherche Peugeot, avec des lignes tendues, assez sérieuses, avec une vraie attention sur le détail. C’est une belle voiture et ça va être intéressant de la voir avec des roues normales. Je me demande s’ils vont garder le petit mouvement de toit, que je trouve très sympa. Je suis très content, car nous cherchons plutôt un côté latin pour nos voiture, là ou Peugeot cherche la rigueur allemande. Nous même allons sortir l’année prochaine un petit xrossover, : la lutte entre Peugeot et Renault pourra continuer, comme toujours… »

Peugeot Onyx

Peugeot-onyx

« Je la trouve très intéressante du point de vue design pur, et pour l’utilisation des matériaux : c’est la première fois que je vois du cuivre utilisé de cette façon. Du point de vue professionnel, elle renforce le côté sportif de Peugeot, par contre je suis intrigué par la face avant, avec un lion qui revient au centre de la calandre. Est-ce un hasard, ou un retour en arrière assumé ? Quand je suis arrivé chez Renault, le logo sur le capot n’était pas assez visible, il ne communiquait pas la marque, et comme il était incliné sur le capot il avait l’air endormi. Je l’ai redressé, presque symboliquement, pour montrer que maintenant il s’est réveillé. Je me demande quelle est l’intention ici. »

Citroën Numéro 9

Citroen DS9

« C’est la première fois que PSA cache autant le logo Citroën, et montre DS comme une marque. C’est une superbe expression de luxe à la française. Tout le monde a hâte de voir une réponse française aux allemands et je regarde ça avec un certain intérêt. Il y a plusieurs façons de le faire, et on voit ici une expression très convaincante. Elle corrige le problème de la DS5 qui n’offre pas assez de place à l’arrière pour les chinois, qui aiment bien être conduits avec des chauffeurs »

BMW Active Tourer

2013 BMW Concept Active Tourer live angle

« Avant le salon j’ai plaisanté avec Adrian Van Hooydonk en lui disant que BMW commençait à faire des Scenic, et nous des voitures sensuelles et sportives. C’est presque le monde à l’envers. Celui qui aurait prédit il y a 10 ans que BMW produirait un monospace à traction avant aurait sans doute été renvoyé. C’est une superbe voiture, et on voit la force de leur ingénierie : pouvoir réduire le porte-à-faux avant pour maintenir une expression assez sportive. Nous ne sommes pas habitués à être en concurrence avec BMW : je vais avoir encore plus de mal à dormir maintenant. »

Hyundai et Kia

kia

« Comme tout le monde, je suis impressionné par ce que Hyundai et Kia ont réalisé. Cela me fait à la fois peur, et me donne de l’espoir : ils montrent qu’il est possible de changer l’image d’une marque assez rapidement, avec une combinaison de bon design, de qualité et d’expression. C’est très difficile, et j’espère qu’avec le travail que l’on est en train de faire chez Renault sur le design, les moteurs et la qualité perçue, aura le même effet positif. La compétition est dure, mais ça aide à se réveiller tous les matins. C’est plutôt stimulant. »

Lexus LF-CC

Lexus-LF-CC

« Je trouve que c’est le concept le plus intéressant du salon au point de vu design pur, avec la Peugeot Onyx. Cette combinaison de surfaces planes et de lignes graphiques est très forte. J’adore les feux qui créent l’impression de sophistication et de technologie. Ce qui est discutable c’est la face avant. Est-ce une réussite ou non ? Ils ont l’avantage d’être une marque premium, ils n’ont donc pas besoin de plaire au plus grand nombre. Ils peuvent créer une expression plus en décalage. C’est prometteur pour la marque. »

Volkswagen Golf

VW-Golf

« La Golf reste un benchmark en terme d’architecture. C’est probablement la voiture la plus soignée en terme d’ingénierie. Il n’y a pas un gramme de gras dans son dessin. Au premier coup d’œil on pense que ses formes sont simples, mais une fois dans la rue elle va être assez pertinente et radicale. La derniere chose à faire est de sous-estimer la Golf, je me abstiendrai donc de le faire ! L’intérieur n’est pas étonnant à première vue, mais quand on regarde les détails tout est soigné et ça crée une confiance dans la durée. C’est très bien fait. »

Toyota Auris

toyota-auris

« L’ancienne Auris n’était pas une vrai réussite. Ici il y a plus de peps dans le design, mais l’extérieur est plus réussi que l’intérieur, qui n’est quand même pas au niveau, comparé aux autres voitures du marché. Avec une gamme de près d’une centaine de véhicules, c’est très difficile pour une marque comme Toyota d’avoir une stratégie forte en matière de design. Chaque année sort une quinzaine de nouveaux modèles, et il faut valider chaque mois une nouvelle voiture pour la production. C’est trop rapide pour créer une stratégie soignée : ils ont donc choisi la voie de l’innovation permanente. »

Porsche Panamera Sport Turismo

Porsche-Panamera-Sport-Turismo

« Avant, le problème de Porsche était de ne pas avoir de voiture pour accompagner le propriétaire de 911 qui fondait une famille. Ils ont commencé à régler cela avec le Cayenne. On l’a critiqué pour ne pas être une vraie Porsche, et a été très controversée, mais il a quand même soutenu la maque pour créer une nouvelle clientèle. On accepte aujourd’hui le fait que Porsche ne se limite plus à la 911 – qui n’est plus la première voiture de la marque en termes de volumes. La Panamera a un peu la même histoire : un design controversé mais un vrai succès commercial, notamment aux États-Unis. Désormais ils cherchent à agrandir cette voiture, sans perdre leurs racines.
Je la trouve vraiment mieux réussie que la Panamera de série. Elle est plus cohérente, mieux née. Elle répond à la problématique de Porsche d’avoir plus d’espace sans perdre le côté racé nécessaire sur ce segment. Pour moi, la meilleur façon de rouler à quatre dans une sportive est de choisir l’Aston Martin Rapide. Maintenant, elle a une vraie concurrente. »

Opel Adam

Opel-Adam

« Opel a vu la réussite des Fiat 500 et de Mini, et a crée une voiture pour leur faire concurrence, sans avoir quoique ce soit à utiliser dans l’histoire de leur marque. Ils ont essayé de créer une voiture iconique en y mettant tour ce qu’il faut : de la couleur, des chromes, des stickers, et un intérieur assez incroyable. Elle va apporter quelque chose de nouveau dans la rue et je veux l’aimer pour ça, mais j’ai un peu de mal avec ses proportions : un avant assez long et un arrière assez court. J’ai besoin d’un peu plus de temps pour accrocher. C’est un avis strictement personnel et pas professionnel : sur le papier ils ont tout de même tout pour réussir. »

McLaren P1

McLAren-P1

Elle est vraiment très basse, sauf la cabine, et très organique, plus que je ne l’imaginais. Là où je trouvais que la MP4/12C manquait presque de caractère, celle-ci va un peu trop loin. Ils n’ont pas encore trouvé leur équilibre entre un effet spectaculaire, et aller trop loin et perdre la cohérence. Même si je comprend le langage de forme organique, je la trouve trop exagérée. Il y a une explosion de forme sur l’arrière qui rend la voiture fragile. Mais c’est peut-être ce qu’il faut pour une voiture aussi exclusive ».

A propos de l'auteur

Yan Alexandre Damasiewicz
Rédacteur en Chef

Après avoir crée le Blenheim Gang en 2003 avec Paul Reynolds, Yan Alexandre est tout naturellement devenu journaliste, spécialisé dans la culture automobile. Enfin, pas si naturellement que ça, puisqu'il a passé quelques années de sa vie à s'occuper de sites internet en agence, avant de changer d'orientation. Aujourd'hui il collabore régulièrement aux magazines GQ, Intersection, Evo & Octane. Ses passe-temps préférés ? Traverser l'Europe au volant de sa BMW 1600ti de 1967 et rêver aux voitures les plus improbables qu'il pourrait acheter...

6 Réponses

  1. Bubulle78

    En voilà un article intéressant!
    Et même pas un petit mot sur les Mazda 6 break/berline? ;)

    Répondre
  2. Sinclair

    2 petites coquilles :
    Porsche : soutenu la maque
    Opel : y mettant tour ce qu’il faut
    Excellent article. M. Van Den Acker va manquer de sommeil :
    « Nous ne sommes pas habitués à être en concurrence avec BMW : je vais avoir encore plus de mal à dormir maintenant. »
    « La compétition est dure, mais ça aide à se réveiller tous les matins. C’est plutôt stimulant. »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.