Les membres du Blenheim Gang n’aiment pas rouler dans des voitures banales. LA rubrique Car Life vous ouvre leurs garages. Aujourd’hui, Jean Moufle – le vainqueur du Blenheim Carburetor Rehab Run 2013 – nous raconte l’acquisition de son daily hivernal : une Seat Ibiza SXI « System Porsche ».

SEAT-IBIZA-SXI-04

N’ayant plus de voiture pour la ville, je me suis mis à la recherche de quelque chose qui pourrait faire l’affaire. Le cahier des charges était plutôt flou et je ne savais pas trop ce que je cherchais, si ce n’est une voiture relativement petite, avec une consommation de sans plomb raisonnable, un budget plancher, et bien sûr qu’elle soit un minimum blenheim.

SEAT-IBIZA-SXI-08

Depuis le BCRR 2013, j’ai pris la mauvaise habitude de consulter quotidiennement les annonces d’autos de moins de 1000 euros et d’avant 1992. Après avoir fait le tri parmi les Clio, AX, 106 et autres voitures trop communes, il ne reste plus grand chose. Je me suis tourné vers Honda et suis donc allé voir une petite Civic 1.5 GT chez un « pro », à une heure de chez moi. Au téléphone la voiture était en parfait état – vous connaissez la suite… En vrai, elle ne démarre qu’après 15min à gratter tous les relais et son bouchon d’huile s’orne d’une belle mayo.

SEAT-IBIZA-SXI-1

Après plusieurs semaines et plusieurs centaines d’annonces sans grand intérêt, je suis tombé sur cette Seat Ibiza SXi rouge. Pour être franc je ne connaissais pas spécialement cette voiture, juste le vague souvenir qu’a une époque Seat placardait sur ses voitures « System Porsche » – sans trop savoir de quoi il s’agissait. Cette Ibiza me fait de l’œil, et je décide de gratter un peu. Je me documente donc un peu sur ce modèle. Pas simple, car apparemment je ne suis pas seul à ne pas me souvenir de cette voiture. Les seules informations que j’arrive à trouver sont : châssis dépassé (Fiat), finition médiocre (Seat), motorisation correcte (Porsche), dessin flatteur (Giugiaro). Elle remplit tous les critères, rendez-vous est pris avec le vendeur.

SEAT-IBIZA-SXI-12

La voiture est à 3h de route, dans le nord de la Nièvre. Frédéric, le vendeur nous accueille avec son fort accent et sa dégaine de vieux garçon. La voiture est garée devant chez lui, et nous passons directement à l’inspection. La caisse est saine, pas un seul point de rouille sur les bas de caisse, un peu de corrosion sur les ailes avants, mais rien de grave. Elle a reçu un voile de peinture sur certains éléments mais le vernis a mal tenu. L’intérieur est super propre et tout fonctionne. Niveau mécanique tout à l’air normal pour une voiture de plus de 188 000 km. Seule chose qui me chagrine c’est le jeu dans les roues arrières. Nous voilà parti pour faire un petit tour, Frédéric est au volant, il n’a pas l’air de conduire comme une brute, j’écoute la voiture (pas de bruits suspects, hormis ceux venant des plastiques). Je prends ensuite le (petit) volant, l’embrayage est hyper mou au contraire de la direction non assistée. Le moteur est plaisant et il prend bien ses tours, son bruit me donne le sourire. Je suis conquis !

 

SEAT-IBIZA-SXI-03

Le vendeur nous fait rentrer chez lui pour regarder les rapports de CT et les factures, et finaliser la vente. Un petit diffèrent nous oppose sur ce que signifie « CT OK », c’est l’occasion de négocier le prix. Le dossier de facture est fourni, il ne manque que la facture d’achat ! Le magnifique attelage a coûté 820 Frs à Mlle Isabelle L. (la première proprio). Tous les manuels sont présents, il y a même la RTA. Nous faisons affaire et ne nous attardons pas car il fait déjà nuit.

SEAT-IBIZA-SXI-01

Nous voilà repartis. Pour le retour, j’ai préféré éviter l’autoroute : en cas de panne payer le prix de la voiture en dépannage cela ferait désordre ! En faisant un saut en arrière de plus de 20 ans on se rend bien compte de l’évolution automobile. De quoi regretter la confortable Mégane qui m’a emmené sur place ? Pas vraiment : tout cela est oublié lorsque l’on entend le petit 1.5i prendre ses tours.

SEAT-IBIZA-SXI-07

Au fil des kilomètres, je commence à voir apparaître quelques défauts, l’assemblage des plastiques durs vieillit mal et des rossignols apparaissent de partout, même dans le coffre. La jauge de pression d’huile est faussée, au même titre que celle d’essence, l’autoradio a de multiples faux contacts, le chauffage est du type ON/OFF, l’isolation phonique est inexistante et le bruit de l’air est bien présent. Mais tout cela ne l’empêche pas de rouler et plutôt bien, j’ai même confiance ! Il est déjà 22h et pour écourter le retour nous décidons de prendre l’autoroute. Les 130 km/h sont atteints facilement et rapidement, la Mégane s’éloignant dans le rétroviseur. J’arrive enfin, au beau milieu de la nuit – la boite à outil n’aura cette fois pas servi, ouf.

SEAT-IBIZA-SXI-02

Après 2 semaines d’utilisation, le radiateur fuit, la boite siffle un peu et je n’ai toujours pas trouvé comment faire fonctionner l’essuie glace arrière… Pour le reste j’en suis content, elle remplit parfaitement son rôle. La voiture a la bonne taille pour faire de la ville et trouver des places de parking. La sellerie est confortable et monter à quatre dedans n’est pas une torture pour les passagers arrières. Son moteur est agréable en ville et est suffisamment puissant pour faire de la route. La consommation moyenne est de l’ordre de 8 litres, ce qui est raisonnable pour une voiture de cet âge. Et j’aime beaucoup son style très fin-80, avec ses extensions d’ailes et ses bas de caisse en plastique. Rendez-vous dans quelques semaines, pour confirmer cette première impression !

3 Réponses

  1. Laurent

    Ça fait envie.

    Enfin, pas cette bagnole, mais l’expérience en elle-même ! J’essaie de revendre ma 2me youngtimer et je m’y remets (un Honda CRX III « Del Sol »)…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.